Welink Accountants Welink Accountants
Guide pour lire et interpréter son compte de résultat

Guide pour lire et interpréter son compte de résultat

Welink Accountants

Welink Accountants

Le compte de résultat, par définition, est un état de synthèse à partir duquel vous pouvez évaluer la performance économique de votre entreprise au cours d’un exercice comptable. Ce document comptable tient compte de toutes les opérations facturées en vue de dégager le résultat de l’exercice (bénéfice ou perte). En effet, tout dirigeant doit savoir lire et interpréter un compte de résultat afin de mesurer la viabilité et la rentabilité de son activité.

 

 

Sommaire :

 

1. Présentation du compte de résultat

  • a. Résultat d’exploitation
  • b. Résultat financier
  • c. Résultat exceptionnel
  • d. Résultat net comptable

2. Bien lire son compte de résultat

  • a. Les données essentielles à repérer en un coup d’œil

  • b. Le seuil de rentabilité (SR)
  • c. La capacité d’autofinancement (CAF)

3. Comment bien comprendre son compte de résultat ?

  • a. Les événements liés à l’exploitation
  • b. Les événements financiers
  • c. Les événements exceptionnels
  • d. L’impôt sur les bénéfices
  • f. Le résultat de l’exercice

4. Savoir interpréter son compte de résultat

5. Conclusion

 

 

1. Présentation du compte de résultat

 

Un compte de résultat se compose de quatre éléments comptables, à savoir le résultat d’exploitation, le résultat financier, le résultat exceptionnel et le résultat net comptable.

 

 

Résultat d’exploitation

 

Ce résultat est issu des opérations courantes de l’entreprise, plus précisément des activités normales effectuées de façon habituelle. C’est la différence entre les produits d’exploitation et les charges d’exploitation.

 

 

Résultat financier

 

Cet agglomérat reflète la politique de financement de l’entreprise. Il considère uniquement le mode de financement et son coût pour l’entité. C’est la différence entre les produits financiers et les charges financières.

 

 

Résultat exceptionnel

 

Ce résultat est issu des éléments inhabituels pour l’entreprise, en dehors des opérations d’exploitation courantes et normales. C’est la différence entre les produits exceptionnels et les charges exceptionnelles.

 

 

Résultat net comptable

 

Ce résultat final correspond à la somme des trois résultats mentionnés ci-dessus, déduite de l’impôt sur les bénéfices et de la participation des salariés. Cet élément sera intégré dans la section des capitaux propres du bilan comptable.

 

 

2. Bien lire son compte de résultat

 

Vous vous demandez « comment lire un compte de résultat ? ». Cette opération est basée sur la définition des données essentielles à repérer dans ce document et les indicateurs clés à déterminer.

 

 

Les données essentielles à repérer en un coup d’œil

 

Lors de la lecture d’un compte de résultat, vous pouvez vérifier en un coup d’œil certaines données importantes, notamment :

  • le niveau du chiffre d’affaires : si vous constatez des variations pour une période donnée par exemple d’une année à l’autre, il est de mise d’en connaître les raisons ;
  • le niveau des charges d’exploitation : votre entreprise doit éviter les dérapages des charges (surtout des frais généraux de fonctionnement, des consommations de matières premières et des salaires) ;
  • le niveau du résultat d’exploitation : cette donnée vous informe sur la rentabilité économique de votre activité.

 

Ainsi, savoir lire un compte de résultat est primordial pour les dirigeants, car ce travail leur permet de comprendre les distributions de richesse de leur entreprise.

 

 

Le seuil de rentabilité (SR)

 

Vous devez vous baser sur le compte de résultat afin de déterminer le seuil de rentabilité (SR). Il s’agit du niveau du chiffre d’affaires à atteindre pour avoir un résultat égal à zéro. Ce SR doit donc être capable de couvrir les charges fixes rencontrées, sans tenir compte de l’état du carnet de commandes de l’entreprise.

SR = Montant des charges fixes / Taux de marge sur coûts variables

 

 

La capacité d’autofinancement (CAF)

 

Le compte de résultat sert également à calculer la capacité d’autofinancement de l’entreprise. Cet indicateur donne un aperçu de l’état des flux de trésorerie. Il permet aussi de procéder au calcul de la capacité de remboursement d’emprunt.

Capacité d’autofinancement = Résultat net comptable + Charges calculées – Produits calculés + Valeur comptable des éléments d’actifs cédés – Produits de cession des éléments d’actifs cédés

Pour résumer, le calcul se déroule comme suit :

CAF = produits encaissables – charges décaissables

 

 

Les charges calculées regroupent les dotations aux amortissements et provisions, tandis que les produits correspondants au calcul réunissent les reprises sur dotations aux amortissements et provisions.

Plusieurs autres indicateurs et ratios financiers peuvent être calculés à partir d’un compte de résultat, en l’occurrence l’excédent brut d’exploitation (EBE), la valeur ajoutée et le rendement du personnel.

 

 

3. Comment bien comprendre son compte de résultat ?

 

Lorsque vous êtes amené à lire et interpréter un compte de résultat, vous devez comprendre les différents éléments composant ce document. Quels sont-ils ?

 

 

Les événements liés à l’exploitation

 

Les événements liés à l’exploitation sont constitués de produits et de charges, générés par l’activité courante de l’entreprise.

Exemples de produits d’exploitation : le chiffre d’affaires, les subventions d’exploitation reçues, la production stockée, etc.

Exemples de charges d’exploitation : les achats de marchandises, les charges de personnel, les salaires, les impôts et taxes, etc.

 

 

Les événements financiers

 

Les événements financiers sont composés de produits et de charges, liés aux opérations d’ordre financier de l’entreprise.

Exemples de produits financiers : les intérêts reçus, les escomptes obtenus, le produit de valeurs mobilières de placement, etc.

Exemples de charges financières : les escomptes accordés, les intérêts à payer, etc.

 

 

Les événements exceptionnels

 

Les événements exceptionnels tiennent compte des produits et des charges, générés d’une manière inhabituelle à l’activité de l’entreprise, sans lien avec l’activité d’exploitation.

Exemples de produits exceptionnels : les produits de cession d’une immobilisation, les dégrèvements d’impôts, etc.

Exemples de charges exceptionnelles : les créances irrévocables, les rappels d’impôts, la valeur nette comptable des immobilisations cédées, etc.

 

 

L’impôt sur les bénéfices

 

Si votre entreprise est assujettie à l’impôt sur les sociétés, le montant de cet impôt doit être reporté dans le tableau du compte de résultat, juste après le résultat exceptionnel.

 

 

Le résultat de l’exercice

 

Le résultat net de l’exercice détermine la performance financière globale et la viabilité de votre entreprise. C’est l’un des indicateurs que les banques, les actionnaires et les repreneurs d’entreprise vérifient en premier lieu dans un compte de résultat.

 

 

4. Savoir interpréter son compte de résultat

 

Lorsque vous êtes amené à interpréter un compte de résultat, vous pouvez aussi analyser les résultats dégagés.

Si le résultat d’exploitation est positif, il vous offre la possibilité d’évaluer la performance économique de votre entreprise. Vous pouvez déterminer sa capacité à produire de la valeur, sans tenir compte de sa politique de financement et de son régime fiscal.

Si le résultat courant avant impôt (résultat d’exploitation + résultat financier) est positif, il vous permet de mesurer la performance économique de l’activité en prenant en compte, cette fois-ci, la politique financière de l’entreprise.

 

 

5. Conclusion

 

Vous êtes dirigeant ou chef d’entreprise ? Il est important de savoir lire un bilan et un compte de résultat pour avoir une vision précise de la santé financière de votre entreprise. En effet, un compte de résultat vous permet de vérifier certains éléments : , le niveau du chiffre d’affaires, le résultat net et le niveau des charges liées à l’exploitation. Ce document sert également à calculer les indicateurs et ratios financiers, tels que le SR, le CAF et l’EBE.

 

                                            Guide pour lire et interpréter son compte de résultat

Vous êtes Expert-comptable ?

Référencez votre cabinet sur le premier guide des experts-comptables & CAC